CHARTE ARETHA

Ses principes

Par les témoignages que MILLE SEPT SANS a récoltés depuis sa création, en 2015, force est de constater que de nombreuses expériences de harcèlement de rue se produisent dans les espaces publics nocturnes, tels que bars, cafés, clubs, festivals et autres espaces publics de loisirs.

Ayant la volonté d’agir pour rétablir le respect entre tou.te.s*, lors de leurs sorties dans les espaces publics, l’association s’est lancée dans la rédaction d’une charte qui se nomme “Aretha”.

Dans un premier temps, nous nous sommes concentrées sur les établissements publics nocturnes du canton de Fribourg. A présent, la charte a été développée pour les festivals.

La charte Aretha est une mesure de prévention et de sensibilisation au harcèlement dans les espaces publics nocturnes, mise à la disposition des bars, cafés, clubs, festivals et autres espaces publics de loisirs fribourgeois. Son objectif est de valoriser et favoriser le respect mutuel et collectif afin de garantir un climat de convivialité, de coveillance et de partage en leur sein.

La charte est bénéfique pour la clientèle/les festivalièr.e.s*, le personnel (salarié et bénévole), les agent.e.s* de sécurité et le vivre ensemble.


Pour les signataires

Chaque signataire de la charte doit veiller à la valorisation et la promotion du respect mutuel et collectif afin de garantir un climat de convivialité, de coveillance et de partage au sein de son établissement/festival.

Tout doit être mis en oeuvre afin que la clientèle/les festivalièr.e.s*, le personnel (salarié et bénévole) et les agent.e.s* de sécurité s’y sentent en sécurité. L’établissement/festival doit être libre de toute forme de harcèlement, de comportement déplacé, de geste déplacé ou de discrimination fondée sur l’identité de genre, l’orientation sexuelle et/ou amoureuse, l’apparence physique, la situation de handicap, la couleur de peau, l’appartenance ethnique, l’appartenance religieuse, le milieu social ou toute autre forme de harcèlement moral et/ou sexuel.

L’établissement/festival signataire se doit d’informer l’intégralité de son personnel (salarié et bénévole) et les agent.e.s* de sécurité de la signature de la charte « Aretha » et des implications que cette dernière a pour ces personnes.

La charte « Aretha » n’a de valeur que si le personnel (salarié et bénévole) et les agent.e.s* de sécurité de l’établissement/festival contribuent à l’effort collectif qu’est d’appliquer les différents points de celle-ci. Ainsi, l’établissement/le festival signataire s’engage à mettre en oeuvre les mesures nécessaires afin que le contenu de la charte soit respecté et appliqué.

Mille Sept Sans encourage chaque signataire à former son personnel (salarié et bénévole) et les agent.e.s* de sécurité sur les questions de genre, le harcèlement et les discriminations. L’équipe Aretha est en train de mettre sur pied un atelier pour répondre à cette exigence. Il est en cours d’essai – Stay tuned !

Délai d’application ?

  • Établissement: L’établissement signataire a 6 mois pour mettre en œuvre les mesures nécessaires afin que le contenu de la charte soit respecté. Passé ce délai, un bilan sera effectué par MILLE SEPT SANS et le signataire, afin d’analyser les éléments qui ont fonctionné et ce qui reste encore à travailler ou ajuster.
  • Festival: La première édition du festival en tant que signataire peut servir de test afin d’ajuster les éléments problématiques éventuels et ce, afin d’appliquer la charte de manière adéquate pour les éditions suivantes du festival.

Mille Sept Sans encourage chaque signataire à former son personnel (salarié et bénévole) et les agent.e.s* de sécurité sur les questions de genre, le harcèlement et les discriminations. L’équipe Aretha est en train de mettre sur pied un atelier pour répondre à cette exigence. Stay tuned !


Pour la clientèle

Si un.e* client.e*/un.e* festivalièr.e* subit ou est témoin d’un comportement déplacé, de gestes déplacés ou de discrimination fondée sur l’identité de genre, l’orientation sexuelle et/ou amoureuse, l’apparence physique, la situation de handicap, la couleur de peau, l’appartenance ethnique, l’appartenance religieuse, le milieu social ou toute autre forme de harcèlement moral et/ou sexuel, iel peut dénoncer ce comportement auprès du personnel.

L’établissement/le festival doit garantir des sanctions adéquates à l’égard des personnes qui harcèlent la clientèle/les festivalièr.e.s*, ont un comportement déplacé ou des gestes déplacés.


Le code

Si un.e* client.e*/un.e festivalièr.e* sollicite l’aide et la discrétion du personnel (salarié et bénévole) de l’établissement/du festival en prononçant la phrase suivante:

Puis-je voir Aretha?”

ou par un autre moyen, il se doit de prendre cette personne en charge et de l’emmener dans un lieu sûr, puis appliquer la procédure dite “Procédure Aretha”.

La phrase « mot de passe » est inspirée de Ask for Angela (Lincolnshire County Council, UK).


Pour le personnel

Si le personnel (salarié et bénévole) ou les agent.e.s* de sécurité sont témoins d’un comportement déplacé, de gestes déplacés ou de discrimination fondée sur l’identité de genre, l’orientation sexuelle et/ou amoureuse, l’apparence physique, la situation de handicap, la couleur de peau, l’appartenance ethnique, l’appartenance religieuse, le milieu social ou toute autre forme de harcèlement moral et/ou sexuel, à l’égard d’un.e* client.e*/d’un.e* festivalièr.e*, le personnel (salarié et bénévole) ou les agent.e.s* de sécurité doivent intervenir et prendre la personne harcelée en charge, en appliquant par exemple la procédure dite « Procédure Aretha ».

Si le personnel (salarié et bénévole) ou les agent.e.s* de sécurité subissent un comportements déplacé, des gestes déplacés ou de la discrimination fondée sur l’identité de genre, l’orientation sexuelle et/ou amoureuse, l’apparence physique, la situation de handicap, la couleur de peau, l’appartenance ethnique, l’appartenance religieuse, le milieu social ou toute autre forme de harcèlement moral et/ou sexuel, dans le cadre de leur travail au sein du festival, les signataires doivent garantir des sanctions adéquates à l’égard des personnes qui harcèlent le personnel (salarié et bénévole) ou les agent.e.s* de sécurité, ont un comportement déplacé ou des gestes déplacés. Tout établissement ou festival est soumis à la loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes (RS 151.1), aux Codes des obligations et à la loi sur le travail (RS 822.11).

Mille Sept Sans encourage l’établissement/le festival signataire à faire signer un document à l’ensemble de son personnel (salarié ou bénévole), ainsi qu’aux agent.e.s* de sécurité, mentionnant la charte « Aretha ». Ceci, afin d’encourager toutes ces personnes à s’engager pour la valorisation et la promotion du respect mutuel et collectif, afin de garantir un climat de convivialité, de coveillance et de partage au sein du festival.


S’en inspirer?

Si vous souhaitez vous inspirer du projet, il suffit de contacter l’équipe Aretha à l’adresse aretha@milleseptsans.ch
Le projet Aretha est le résultat d’une année de travail bénévole, de la réflexion, au design, en passant par la rédaction et l’impression du contenu de la charte, de la procédure et des affichettes. Créditer les autrices du projet est fondamental. 
La phrase “Puis-je voir Aretha?” est inspirée de Ask for Angela.

Aretha_Logo_Noir